se_module_calendrier_90 - style=default - background=
<<   201604<20173 avril 2017 >20175   >>201804
lun mar mer jeu ven sam dim
          1 /index.php/component/allevents/display/event/default/227-lardab-a-planete-appro?Itemid=178
2
  •  L'ARDAB à Planète Appro
/index.php/component/allevents/display/event/default/227-lardab-a-planete-appro?Itemid=178
3
  •  L'ARDAB à Planète Appro
/index.php/component/allevents/display/event/default/225-assemblee-generale-de-la-fnab-6?Itemid=178
4
  •  Assemblée générale de la FNAB
/index.php/component/allevents/display/event/default/225-assemblee-generale-de-la-fnab-6?Itemid=178
5
  •  Assemblée générale de la FNAB
6 7 8 9
10 11 12 /index.php/component/allevents/display/event/default/226-assemblee-generale-de-corabio-88?Itemid=178
13
  •  Assemblée générale de Corabio
14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 /index.php/component/allevents/display/event/default/228-foire-bio-des-savoie-10?Itemid=178
30
  •  Foire Bio des Savoie
90201704
 
 
 
 
Espace consommateurs

Les fondements de l’agriculture biologique

Un mode de production cohérent et performant

cerisier

L’agriculture biologique se définit comme un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse et d’OGM. C’est aussi et surtout un mode de production durable et respectueux des hommes et de leur environnement. Pour cela, il s’appuie sur une approche globale de l’exploitation et de son milieu, aussi bien dans ses composantes technico-économiques que sociales, environnementales ou historiques.

L’agriculture biologique est basée sur l’équilibre entre le sol, les animaux et les cultures. En favorisant les équilibres et l’activité biologique du sol, c’est celui-ci que l’on nourrit et que l’on fait vivre, et c’est la cohérence de fonctionnement du système que l’on vise.

Dans leurs pratiques, les producteurs bio privilégient ainsi les rotations longues et variées, l’autonomie alimentaire de leurs troupeaux (lien au sol), l’économie d’intrants, la prévention des risques tant pour la santé des animaux que pour l’état sanitaire des cultures ou la maîtrise des adventices.

L’agriculture biologique concerne à la fois l’amont et l’aval des filières agricoles : ses principes s’appliquent aux productions végétales et animales, mais aussi à la préparation et à la distribution des denrées alimentaires.

 

Un signe de qualité

 
L’agriculture biologique, c’est également l’un des quatre signes officiels de qualité agricole mis en place par le ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture (avec l’Appellation d’Origine Contrôlée, le Label Rouge et la Certification de conformité).

Elle s’appuie sur un règlement rigoureux, harmonisé au niveau européen, que tous les acteurs de la filière (producteurs, transformateurs, distributeurs, importateurs) doivent respecter en intégralité. Le passage régulier et systématique d’un organisme de contrôle agréé est obligatoire pour vérifier le respect de l’ensemble de ces règles.
 

Le logo européen

 

VignetteLogoBioEuropeenDepuis 2009 et la mise en place de la nouvelle réglementation biologique européenne, le logo officiel de l’agriculture biologique est « l’Eurofeuille », sa présence est obligatoire sur les produits bio, le label « AB » pouvant être utilisé en complément, de façon facultative. Ce logo doit  figurer sur tous les produits biologiques préemballés élaborés dans les Etats membres et couverts par la réglementation.

Il permet ainsi de repérer d'un seul coup d'œil, dans toute l'Europe, tous les produits respectant les règles bio européennes. Il concerne les aliments biologiques végétaux ou animaux et pour les aliments composés, il garantit une teneur minimum de 95 % de matières premières agricoles respectant la réglementation bio européenne, les 5% restant étant sur une liste positive de produits.

Aux côtés du logo doit figurer le numéro de code de l’organisme de contrôle ainsi que la mention géographique : Agriculture France, Agriculture UE, Agriculture non UE ou Agriculture UE/non UE.

Agriculture Biologique

Le label logo « Agriculture Biologique : AB » est l’ancien logo français de l’agriculture biologique, il est aujourd’hui utilisable de façon facultative aux côtés du logo européen. Son utilisation est cependant appréciée des professionnels de la bio dans la mesure où il est bien connu des consommateurs français.

 

Les fondements de l’agriculture biologique selon IFOAM

En 1972, IFOAM* publie la charte éthique de l'agriculture biologique. Elle définit les objectifs écologiques, sociaux et humanistes et économiques de la bio.

telecharger   > la charte de l'IFOAM

Plus d'info : www.ifoam.org

Objectifs écologiques

  • Tendre vers une agriculture globale (productions végétales et animales) permettant un bilan équilibré des éléments exportés et des éléments importés, en évitant le gaspillage grâce à un bon recyclage des résidus et des déjections animales.
  • Préserver, renouveler et accroître l’humus pour lutter contre la destruction des sols, leur érosion et leur lessivage par la diversité des cultures et des élevages.
  • Développer une agriculture qui ne pollue pas la biosphère.
  • Utiliser les variétés ou les races animales les plus adaptées au complexe sol climat et respecter les spécificités des terroirs en favorisant l’expression des potentialités naturelles et humaines.
  • Fournir à l’homme et à l’animal des aliments sains, de composition nutritionnelle équilibrée et sans résidus toxiques.
  • Intégrer harmonieusement les sites de production dans l’environnement et reconstituer des paysages harmonieux et adaptés à la diversité des situations géographiques et climatiques des cultures et des élevages.
  • Favoriser une démarche écologique à tous les stades de la filière.

Objectifs sociaux et humanitaires

  • Solidarité internationale de l’agrobiologie par la pratique d’une agriculture qui ne participe pas au déséquilibre entre les nations.
  • Rapprocher le producteur du consommateur par l’information sur les conditions de production et par la transparence dans les garanties.
  • Respecter l’équité entre tous les acteurs du marché.
  • Favoriser la coopération plutôt que la concurrence.
  • Lutter contre la désertification des campagnes en permettant le maintien des paysans à la terre et en créant des emplois.

Objectifs économiques

  • Encourager les entreprises à taille humaine, capables de dégager des revenus décents pour les agents économiques.
  • Organiser le marché et pratiquer des prix équitables, fruits d’une concertation à tous les échelons de la filière.
  • Développer les filières par l’accueil de nouveaux acteurs et par des reconversions progressives et réalistes.
  • Favoriser le partenariat local, régional, national et international.
  • Privilégier la distribution de proximité.
* International Federation of Organic Agricultural Movements