se_module_calendrier_90 - style=default - background=
<<   201512<201611 décembre 2016 >20171   >>201712
lun mar mer jeu ven sam dim
      /index.php/component/allevents/display/event/default/200-formation-soins-alternatifs-en-elevage-a-base-de-plates-et-62?Itemid=175
1
  •  Formation créer ou faire évoluer son système vers l'agroforesterie
/index.php/component/allevents/display/event/default/208-bilan-de-campagne-viticulture-alternative-66?Itemid=175
2
  •  Bilan de campagne viticulture alternative
3 4
5 6 7 /index.php/component/allevents/display/event/default/206-journee-filiere-sud-est-fruits-a-pepins-bio?Itemid=175
8
  •  Journée filière Sud-Est "Fruits à pépins bio"
9 10 11
12 13 14 15 /index.php/component/allevents/display/event/default/207-bilan-de-campagne-viticulture-alternative?Itemid=175
16
  •  Formation travailler avec la lune en viticulture
17 18
/index.php/component/allevents/display/event/default/209-formation-travailler-avec-la-lune-en-viticulture-jour-2?Itemid=175
19
  •  Formation travailler avec la lune en viticulture, jour 2
20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
90201612
 
 
 
 
Espace agriculteurs
Si vous êtes agriculteur bio et que vous souhaitez mettre à jour les données de votre exploitation en ligne cliquez dans Accès à l'observatoire de l'AB

Convertir son exploitation à l’agriculture biologique

Les questions à se poser avant de choisir la conversion bio

couv-guide-seconvertir2015
TÉLÉCHARGEZ
Le dossier pratique "Convertir son exploitation à l'agriculture biologique"
couv accompagner la conversion par la formation

TÉLÉCHARGEZ
Le dossier "Accompagner par la formation la démarche de conversion et d'installation en agriculture biologique"

Est-ce que cela m’intéresse de produire selon les méthodes AB?

La pratique de l’agriculture biologique entraînera des changements sur l’exploitation mais aussi sur votre perception du métier d’agriculteur. Votre conviction personnelle vous aidera à trouver un nouvel équilibre face à un nouvel environnement professionnel, technico-économique et commercial. Des visites chez des agriculteurs déjà installés en AB vous permettront de bénéficier de leur témoignage sur les expériences. Nous vous invitons pour cela à visiter les fermes de notre réseau de Fermes de Démonstration.

Est-ce que cela est techniquement faisable sur ma ferme ?

Vous vous approprierez progressivement les techniques de l’agriculture biologique, en mettant en place de nouvelles méthodes de travail, en accroissant l’autonomie de votre ferme et en intégrant certaines exigences de la nature. Dans chaque Groupement d’Agriculteurs Biologiques (GAB), animateurs et techniciens sont là pour répondre à vos questions et vous orienter en fonction de votre projet.

Est-ce que cela est économiquement viable?

L’adaptation de votre système d’exploitation à une conduite bio (nouvelles techniques culturales, nouvelle organisation du travail…) aura des répercussions non seulement au niveau du coût des intrants, de la mécanisation et de la main d’œuvre mais aussi au niveau de la valorisation des produits.

Les moyens mis en oeuvre pour vous aider à faire le bon choix

Le Réseau des Fermes de Démonstration Bio de Rhône-Alpes

Il a été mis en place pour vous permettre de vous rendre compte des réalités d’une ferme bio. C’est le support idéal à la sensibilisation et à la formation, vous donnant la possibilité de vous mettre en situation, de rencontrer et dialoguer avec des agriculteurs bio en activité.

> Voir le réseau en détail

Les formations

Des sessions de formation sont organisées par nos Groupements d’Agriculteurs Bio dans chaque département de Rhône-Alpes. Elles vous permettront de vous rendre compte des changements entraînés par ce nouveau mode de production et d’orienter vos décisions. Quelques centres de formation tels que les CFPPA ou les Maisons Familiales Rurales organisent également des formations d’initiation ou d’approfondissement à l’agriculture biologique.

Le diagnostic de conversion

Le diagnostic de conversion est un préalable essentiel à la décision de conversion. Il analyse la situation de la ferme, ses atouts, ses contraintes, au regard de son environnement et de vos objectifs ; ainsi que la faisabilité de la conversion en la chiffrant, la détaillant et la planifiant à moyen terme. Le diagnostic est réalisé par le Groupement d’Agriculteurs Bio et/ou la Chambre Départementale d’Agriculture. C’est un dispositif financé à 50 % par la Région Rhône-Alpes et par certains Conseils Généraux.

 

La conversion

La conversion à l’agriculture biologique correspond à la phase de transition entre l’agriculture conventionnelle et l’agriculture biologique. Pendant cette période, le producteur met en œuvre des pratiques de production conformes aux règles de production biologique, mais les produits ne peuvent pas être commercialisés en faisant référence à ce mode de production.

Pour les productions végétales, la durée de conversion varie de 2 ans (cultures annuelles et prairies) à 3 ans (cultures pérennes : vignes et vergers). Pour les productions animales, elle varie de 6 semaines (poules pondeuses) à 12 mois (équidés et bovins).

 

La mixité des fermes bio

En principe, l’ensemble d’une ferme bio doit être… bio. Sous certaines conditions, la mixité bio/non bio est toutefois acceptée :

•    Pour des espèces animales différentes,
•    Pour des productions végétales de variétés différentes et facilement distinguable.

Le producteur devra garantir une traçabilité adéquate grâce à :
•    Des unités clairement distinctes : parcelles, bâtiments, etc.,
•    Une séparation claire et permanente des terres, des intrants bio/non bio et des productions issues de ces unités,
•    Un registre attestant de ces séparations.

Si une même variété ou des variétés difficiles à distinguer sont cultivées en bio et en non bio la même année (ou si les récoltes sont présentes simultanément sur la ferme), la récolte bio est déclassée et doit être commercialisée en conventionnel.

Enfin, si les doublons bio/en conversion d’une même variété ou de variétés difficilement distinguables à l’œil nu ne sont pas interdits, le producteur devra également garantir une traçabilité suffisante : pas de récolte simultanée, pas de présence simultanée sur l’exploitation de récoltes issues des cultures conduites à des niveaux de conversion différents (bio, C2/C3, C1). Un plan de contrôle renforcé sera éventuellement mis en œuvre par l’organisme certificateur.